Histoire de Mathélong

Mr Mathélong

 

L’histoire de Mathélong commence le 15 Septembre 2018 à Gerbéviller (54).

Ce matin là, Mathéo, alors agé de 6 ans et demi, va disputer son premier match de football, avec l’équipe du FC Montois. L’entraînement se fait dans la bonne humeur entre les joueurs et leur entraîneur. Le début du match va commencer, tout le monde est à sa place.

Une dizaine de minutes plus tard, Mathéo tombe alors qu’il court, se relève, quasiment aussi vite qu’il est tombé, puis rechute de nouveau, alors que plusieurs joueurs l’encerclaient.

Je vois Mathéo rester à terre et se retourner sur le ventre, sans le voir se relever. L’entraîneur va à sa rencontre et nous appelle en criant :

« C’est grave il ne réagit plus, il est inconscient ! »

Nous avons accouru, avec ma femme, sur le terrain de football, un pompier en civil est déjà entrain de le prendre en charge, une infirmière en civil est aussi présente, je prend mon téléphone et j’appelle les pompiers, qui arrivent rapidement sur place avec un médecin pompier.

Pas de suspens, direction l’hôpital d’enfants de Brabois, où il est pris en charge aux urgences.

A ce moment là, Mathéo est revenu complètement à lui sans aucun symptômes.

Les actes médicaux commencent, pour rechercher ce qui a pu produire ce malaise inquiétant (prise de sang, ECG,etc…). Arrivent les résultats de l’ECG, l’interne nous informe avoir décelé un trouble du rythme cardiaque chez Mathéo et à appelé le cardiologue de permanence, qui arrivera rapidement et nous expliquera ce qu’est la maladie retrouvée chez Mathéo :

Le Syndrome QT Long Congénital

Mathéo a voulu dessiner sa maladie et lui donné un nom lors de son séjour à l’hôpital ; il l’appellera :

Mr Mathélong – Contraction de Mathéo et QT Long

Après une semaine passé à l’hôpital, il peut rentrer à la maison, avec un traitement par Bêta-Bloquant, qu’il devra suivre toute sa vie.

A ce jour, il supporte le traitement, les doses sont entrain d’être augmentées progressivement pour arriver à la dose maximale et pour le protéger d’éventuels malaises.


La famille « proche génétiquement », c’est dire la maman « Céline », le papa « Damien » et le frère « Nathanaël », a du subir des examens de dépistage, avec des ECG, du Syndrome de QT Long Congénital.

Pour Céline et Nathanaël, rien à signaler.

Grâce ou à cause de ce malaise, je ne sais comment voir la chose, on m’a (Damien) découvert, aussi, une maladie rare du rythme cardiaque, qui est :

Le Syndrome de Brugada

Ce Syndrome de Brugada, à mon niveau, représente peu de risques, puisqu’à ce jour, je n’ai jamais eu de malaises liés à celui-ci.

Je dois juste surveiller ma température lorsque je suis malade et ne pas dépasser 38,5°C. Si au-delà, il faut que je consulte.

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils